Mon avis sur...

Avis.png

Nom : Le prince d'Egypte

Titre original : The prince of Egypt

Réalisation : Brenda Chapman, Steve Hickner, Simon Wells

Scénario : Philip LaZebnik

Année de sortie : 1998

Distribution : Dreamworks animation

Type : film d’animation sur une histoire de la Bible

Résumé : « Découvrez l’histoire extraordinaire de Ramsès, né de sang royal, et de Moïse, orphelin au passé secret. Élevés comme deux frères, ils partagent une jeunesse dorée, pleine de fougue et de défis. Mais le destin va les séparer brutalement. L’un deviendra pharaon, régnant sur l’empire le plus puissant du monde, et l’autre sera l’élu chargé de libérer son peuple. Leur confrontation changera à jamais leur vue et l’histoire de l’humanité. »

1 egypte.jpg
2 egypte.jpg

Mon avis sur ce film :

Alala ! qui n’a pas vu au moins une fois cet incontournable chez les chrétiens ?! Nostalgiques, cette critique est pour vous ! Même si certains ont dû le voir et le revoir (et le revoir encore !) quand ils étaient jeunes, et qu’ils le connaissent (quasiment) sur le bout des doigts, penchons, ou repenchons-nous sur « Le prince d’Égypte, avec un avis plus critique 

Même d’un point de vue purement technique, ce film d’animation reste très bon ! Les dessins sont remarquables, un mélange de réalisme (des anthropologues, des historiens, et des archéologues ont été consultés pour que le design soit « scientifiquement valide ») et d’art (les décors sont magnifiques les personnages sont expressifs, etc…) !

3 egypte.jpg

Je trouve personnellement le mélange d’animation 2D et 3D très harmonieux, et c’est à peine si on remarque les deux techniques.

Toute la bande-son (dont les chansons originales sont écrites par Stephen Schwartz, et la musique par Hans Zimmer) est géniale, et transmet à merveille les différentes émotions qui se dégagent de chaque scène (« When you belive » de Whitney Houston et Mariah Carey a d’ailleurs remporté l’Oscar de la Meilleure Musique Originale).

Bref, tout ça pour dire que vos yeux et vos oreilles trouveront sans aucun doute leur bonheur dans ce film ! Mais qu’en est-il du film en tant que scénario ?

Sans surprises, les studios Dreamworks ont pris quelques libertés artistiques par rapport au récit de l’Exode (c’est même spécifié avant le début du film). Mais, et c’est très appréciable, il y a malgré tout un respect de l’histoire biblique qui se sent !

En fait, la majorité des différences entre la Bible et le film sont dues au fait que « Le prince d’Égypte » se centre plus sur Moïse et ce qu’il aurait pu laisser derrière lui en quittant l’Égypte (en l’occurrence un frère).

4 egypte.png

Cette relation n’est mentionnée nulle part dans la Bible ; il faut donc l’inventer et faire en sorte que le conflit central du film tourne autour de ces deux personnages, Moïse et Ramsès. Il y a donc un côté « psychologique » bien marqué chez ces deux personnages en particulier : d’un côté Ramsès qui, même s’il a appris à être le successeur de son père, aimerait que la relation entre son frère et lui ne change pas ; et de l’autre Moïse, déchiré entre le pays de son enfance, de ses souvenirs, et son frère, qu’il aime sincèrement, et l’intérêt de son peuple et la mission que Dieu lui a confiée. On voit aussi, durant la première partie du film, toute la crise d’identité que ce dernier traverse.

5 egypte.jpg

Répétons-le, ce film est inspiré de l’histoire de Moïse, et ne remplace donc pas la lecture de l’originale dans la Bible !! D’ailleurs, je recommanderai de lire en premier la vraie histoire, et ensuite de visionner ce film ; autrement, on peut facilement se retrouver à croire dur comme fer des choses fausses (!) ! Mais si on est au clair avec le « vrai » Moïse, alors regarder ce film devient une partie de plaisir !

En fait, la vraie question qu’on devrait se poser par rapport au « Prince d’Égypte », c’est : est-ce que les éléments essentiels de l’histoire de Moïse y sont présents, de façon à ce que le message central de cette histoire soit conservé ?

Personnellement, je crois que oui ! Moïse, c’est pour moi l’histoire d’un prince égyptien, qui a accepté de renoncer à un avenir somptueux et un règne glorieux sur l’empire le plus puissant de l’époque, pour répondre à l’appel de Dieu, renoncer à ses ambitions et conduire Son peuple en terre promise ! Et tous ces éléments sont présents dans le film de Dreamworks ; même s’ils ne sont pas présentés exactement de la même façon que dans la Bible, on retrouve tout ce conflit entre les séductions d’un grand empire et l’appel du Dieu vivant, avec le choix de Moïse face à ces deux options. À mon sens donc, même si les plus jeunes enfants ne saisiront pas tout ça, les jeunes le peuvent déjà, et les adultes encore plus !

Mon avis final sur « le Prince d’Égypte » donc ? Une façon divertissante et prenante de se rappeler l’histoire de Moïse.

6 egypte.jpg

Eh bien voilà ! à part le recommander pour les enfants (même si les jeunes et les adultes peuvent parfaitement l’apprécier !), je ne vois pas quoi ajouter de plus !

Si cet Avis sur vous a donné envie de le revoir, eh bien faites-vous plaisir (canapé, coussins & boisson fraîche !) ! Et si vous ne connaissiez pas ce film mais que maintenant vous brûlez d’envie de le regarder, vous pouvez le trouver sur des sites de streaming ou l’acheter sur internet. (et pour les mélomanes, vous pouvez aussi acheter le CD de la bande-son)

Pousse de Bambou
8338d6b5dd68c7ac1ca2d3e05a599c76.jpg
 
 

Nom : Dieu n'est pas mort - Révision 2022 partie 3

Dans cette petite « mise à jour », pour éviter de s’éparpiller (enfin, pour éviter que JE m’éparpille !) et pour bien clarifier les points que je veux aborder, exceptionnellement, je vais faire un petit sommaire ; ainsi, nous allons voir :

  1. Mon petit problème avec la forme de ce film

  2. Jeffrey Radisson, ou le prof de philo frustré

  3. Leçon IMPORTANTE ET TRES ACTUELLE… tirée d’une voiture en panne !

 

Deuxième partie :

Cette section sera basée sur un incident qui arrive à deux amis (dont au moins un est pasteur). Pour une raison inconnue, ces deux adultes, qui ont certainement dépassé la quarantaine, ont décidé de passer une journée à Disneyland (je rigole c’est pour accompagner la fille d’un des gars ! Quoi ?! Vous pensiez sérieusement qu’ils y allaient pour le plaisir ?!?). Bref, je titille les fans de Disney, c’est une blague, tout ça pour dire qu’ils chargent leurs bagages, ouvrent le contact… et ça en reste là, parce que la voiture a décidé de ne pas démarrer (et le pire, c’est que c’est la même chose qui se produit quand ils essayent d’en louer une !) ! Je passerai un incident qui arrive après et qui y est directement lié (même s’il est important lui aussi, puisqu’il nous rappelle que « toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu » (romains 8 : 28), même les désagréables !), pour arriver à celui qui m’intéresse : celui où ils ont enfin reçu une autre voiture.

L’un des deux hommes (on va l’appeler Le blond) a beaucoup d’hésitations, étant donné que c’est la troisième voiture qu’ils testent, et que cela fait deux jours qu’ils auraient dû partir. Mais le second (lui, ça sera Le brun) a décidé de faire confiance à Dieu : il Lui demande donc de faire marcher cette voiture, pour qu’ils puissent partir. Le blond s’apprête à entrer dans la voiture pour effectivement voir si elle marche ou pas, mais Le brun le coupe tout de suite dans son élan, en lui disant : « Non ! D’abord, on met les bagages dans la voiture ! (Comme ça, Dieu verra qu’on lui fait confiance) ». Et après, il ajoute que les chrétiens passent leur temps à parler de la foi, mais que si concrètement ils ne peuvent pas faire confiance à Dieu pour affaire de voiture, c’est un peu incohérent (en gros, j’ai pas recopié mot pour mot sa réplique non plus).

Eh bien ! je crois que tout a été dit ! Le brun soulève un problème important dans le christianisme en général, et qui nous concerne également en tant qu’adventistes : le manque de foi dans la Parole de Dieu (*cris d’indignation, appel aux pasteurs, radiations de l’église*).

BIEN SUR, on croit en ce que dit la Bible, notre religion est entièrement basée dessus ! Ce que je veux dire, c’est qu’on a souvent ce réflexe « d’adapter » les miracles des temps de la Bible à aujourd’hui, c qui nous amène à penser que toutes ces choses que Dieu faisait avant ne sont plus possible de nos jours ! On se met alors à soupirer, à se dire que ça devait être extraordinaire avant, quand 3000 personnes se faisaient baptiser le même jour, quand Dieu pouvait carrément stopper le soleil et la lune pour accorder la victoire à son peuple, quand l’ombre seule des disciples, par la puissance de Dieu, pouvait guérir les maladies, etc… C’est encore pire quand c’est des « Histoires vraies » ou bien des rapports missionnaires, parce que c’est plus proche de nous ! On se demande ce qui nous manque, ce qu’on a « fait de mal » pour que rien de tout ça ne nous arrive…

Et je fais tout de suite un lien avec un livre que j’ai déjà commenté et que je suis en train de relire : « Oser demander plus » de Melody Mason. L’un des messages centraux de son ouvrage est que ce Dieu, qui a ouvert la Mer Rouge en deux, qui a arrêté la course du Soleil et de la Lune, qui a délivré avec 300 hommes tout le peuple d’Israël de la domination des Madianites, n’a pas changé. La même puissance est à notre disposition. En fait, c’est nous qui avons changé.

« Si nous prenons le temps de parcourir les histoires des prières trouvées dans la Bible, nous découvrirons un fil conducteur étonnant. Lorsque le peuple de Dieu priait, il répondait presque toujours par l’affirmative. Ce n’est qu’à de rares occasions qu’Il a dit non. Aujourd’hui, dans l’Eglise, il semble que l’approbation de Dieu soit l’exception et non la règle. Si Dieu dit « oui » à une prière, on s’enthousiasme tant qu’on en reparle pendant des semaines, voire des mois, parce que c’est si rare et si spécial ! Si Dieu disait « oui » si souvent aux époques de la Bible, qu’est-ce qui a changé aujourd’hui ?

Une grande part de ce problème aujourd’hui, c’est que nous approchons la Parole de Dieu avec le doute. Il se peut que nous nous disions : « On ne peut pas prendre ces histoires de la Bible trop au sérieux parce que c’était des époques bibliques, tandis que maintenant, c’est différent. Dieu ne pourrait certainement pas faire de même aujourd’hui. » Alors, nous révisons les Ecritures et les filtrons à travers notre réflexion contemporaine.

Dieu a-t-il changé ? Non, bien sûr que non. Il ne change pas. Sa Parole est tout aussi vraie aujourd’hui que lorsque ces évènements merveilleux se sont produits. Le Dieu qui répondait à la prière aux époques bibliques est le même aujourd’hui ! » - page 44-45

Je vous laisse donc cette réflexion en guise de conclusion à cet ajout (qui est déjà assez long comme ça (_ _ ;;;;). J’espère que ces quelques petits commentaires vous ont donné envie de voir, ou de revoir ce film. Et si jamais vous avez vos propres petites pépites cinématographiques, n’hésitez pas à les proposer en commentaires : peut-être qu’un jour, sur votre suggestion, un Avis sur les mettra à l’honneur… 😉 !

Pousse de Bambou
8338d6b5dd68c7ac1ca2d3e05a599c76.jpg
 

Nom : Le meilleur chemin

Auteure : Ellen G. White

Résumé : « Dieu est la source de la vie, la lumière et la joie de l'univers. » Ellen White, l'auteur de ces pages, savait que le Créateur se soucie de chaque être humain, comme s'il était unique au monde. Aux yeux du Créateur, vous avez une valeur inexprimable. D'abord, parce que vous êtes une personne. Ensuite, à cause de la valeur qu'il veut vous donner. Il veut faire de vous un être ennobli, restauré pour toujours. Au côté de son Fils, Jésus-Christ et par l'action de l'Esprit, le Créateur met toute son énergie à travailler à votre guérison de cette terrible maladie que la Bible appelle le péché. Toute sa joie réside dans votre relèvement.

Mon avis sur ce livre :

J’avais pensé m’attarder  un peu sur la présentation de ce livre, mais je suis persuadée que beaucoup d’entre vous, chers lecteurs et lectrices, le connaissent ou du moins en ont déjà entendu parler.

Une belle maison, une bonne voiture, un métier passionnant, des amis sympathiques, en somme, une bonne situation… C’est bien ! Et pourtant, un jour ou l’autre, même comblé par toutes ces réussites, on en arrive à se poser les questions suivantes : « à quoi bon, puisque la vie de l’homme est limitée ? A quoi bon ? Mais alors, quel sens lui donner ? »

Ce livre « Le meilleur chemin »  nous propose un merveilleux voyage au fil des chapitres qui nous guide au travers du plan que Dieu a prévu pour nous : Le plan du Salut. De l’amour de Dieu pour l’humanité, en passant par la repentance, la confession, l’abandon de soi-même, la foi, la paix, l’assurance d’avoir Dieu à nos côtés, notre croissance spirituelle, jusqu’à la joie dans le Seigneur, on découvre le chemin d’un pèlerinage certes mouvementé mais qui vaut le coup d’être vécu ! Absorbé par le message captivant de cet ouvrage, on peut très vite voir que ce livre est, comme le décrivait son auteure, « la petite lumière qui guide vers la grande Lumière », Jésus-Christ. Dirigé par Lui Seul au travers de sa Parole, Il nous invite tendrement à répondre à son appel, et  à nous réjouir en Lui par sa grâce, afin de lui ressembler de plus en plus. La prière qui s’élève alors de notre cœur est la suivante : « Te ressembler, Jésus, est mon espoir suprême, par ton Esprit, rends-moi semblable à toi ». Mais alors ! Non seulement le Seigneur nous guide lui-même vers le meilleur chemin, mais il nous invite aussi à être la Lumière du Monde ! (Matthieu 5 :14). N’est-ce pas merveilleux ?

C’est exactement en cela que notre vie prend tout son sens. On entend parfois des discours tendant à fixer des tranches d’âges limites pour évangéliser, être ces canaux qui permettent le partage de la Parole de Dieu, sous prétexte qu’il y a un temps pour tout comme le dit l’Ecclésiaste. Etant jeune, on estime parfois qu’on a des moyens limités pour propager la Parole de Dieu. Pourtant, je demeure persuadée que si c’était le cas, Jésus l’aurait précisé !!! A l’inverse, Jésus ne fait pas cas de ton âge, de tes moyens, mais il est prêt à œuvrer avec Toi si tu es d’accord et si tu lui fais pleinement confiance. Tout comme il fut capable d’appeler le vieux Noé pour construire une arche, il appela Samuel dès sa plus tendre enfance et le garda à son service toute sa vie durant. Alors, es-tu prêt(e) à le suivre ?

Pour conclure, je voudrais nous laisser avec ses mots : ce livre nous présente en réalité une ébauche du meilleur chemin à suivre, car ce chemin d’apprentissage se poursuivra même dans l’éternité, où nous pourront alors écouter les Paroles de Celui que nous suivons, à ses pieds.

Enfin, tout influenceur ou influenceuse qui se respecte aurait sûrement écrit la mention « spoiler alert » avec ce que je m’apprête à vous avouer. Vous savez quoi ? La réponse à la question que nous nous posons tous, nous l’avons en réalité. C’est Jésus le Meilleur Chemin.

Je vous laisse avec ce dernier verset, et espère que ces quelques lignes vous inciteront à lire ou à relire « Le meilleur chemin ». « Jésus lui dit : Je suis la vérité, le chemin et la vie » Jean 14 :6.

Gousse de vanille
Gousse de vanille.png

La série de Béatrice Maré

Petite info : je n’ai PAS toute la série de Béatrice Maré, juste deux livres ! Donc on va construire notre critique autour de ces deux livres, à savoir : « Mystère sur l’île de Bréhat » et « Les secrets de l’Encre Bleue » ! Thank you de votre compréhension \(^,^)/  –

Image1.jpg
Image2.jpg

Titre livre 1 : « Mystère sur l’île de Bréhat »

Titre livre 2 : « Les secrets de l’Encre Bleue »

Auteure : Béatrice Maré

Editions : Foi et Victoire

Type : récits d’invention chrétiens, centrés autour d’un groupe d’enfants d’environ 12 ans.

 

Quatrième de couverture :

Livre 1 :

« Qu’est-ce qui pousse Tiphaine, la petite bréhatine, à sortir par une nuit d’orage ?

Et pourquoi revient-elle si effrayée de son expédition ?

C’est ce qu’Amélie et Hugo, en vacances sur l’île de Bréhat, aimeraient bien savoir.

Avec l’aide de leur cousin Erwan et de leur nouvelle amie Léa, ils vont tout mettre en œuvre pour savoir ce que cache la soi-disant « maison hantée ».

Passage secret… silhouettes inquiétantes… lettres oubliées…

Décidément, il y a du mystère sur l’île de Bréhat !

Au fil de cette histoire, les enfants découvriront la merveilleuse Bonne Nouvelle que Dieu adresse personnellement à chacun. »

Livre 2 :

« Il se passe des choses bizarres dans la vieille librairie strasbourgeoise que tient le grand-père de Camille.

Cette dernière, obligée d’y passer ses vacances de Noël, est bien décidée à trouver des réponses.

Oui, mais voilà, les choses ne se passent pas du tout comme prévu.

Heureusement, Amélie et sa bande de cousins viennent à la rescousse.

Grâce à eux, Camille va faire de surprenantes découvertes. Elle va aussi entendre pour la première fois de sa vie la véritable histoire de Noël. »

Mon avis sur ces livres (et donc un peu de la série) :

Vous l’avez tous compris, ces livres sont pour les enfants (« dès 8 ans ») ! Mais ça ne les empêche pas d’être bon dans leur catégorie, et d’être remplis d’éléments pertinents ! On m’a offert le premier pour mes 11 ans, et même si j’avais légèrement passé l’âge, j’ai quand même eu du plaisir à le lire, ainsi que le second !

     Premièrement, parce que les histoires, tout en étant fictives, sont assez réalistes, et c’est d’autant plus satisfaisant qu’on s’imagine bien pouvoir les vivre aussi (pour ceux qui connaissent, c’est un peu une version light des aventures du Club des cinq (-_*)/ !) ! Les personnages sont attachants, et attention, un très bon point pour les dialogues !

 ~~~~ Vous le savez sans doute mieux que moi, il est malheureusement trèèèèèèès dur de trouver des romans chrétiens pour les jeunes, avec des descriptions et des dialogues qui sonnent « vrai » : perso j’ai toujours l’impression que l’auteur (e) s’est forcé(e), à cherché à « copier » le style jeune, sans vraiment y arriver (!). ~~~~

Mais là, ça passe bien ! Bon, comme c’est des gosses de 11-12 ans, forcément ils ne vont pas parler comme des lycéens ! Mais pour leur âge, les répliques sonnent juste ! (même moi j’étais choquée en les lisant !)

 

     Deuxièmement, (et même si on a l’impression de partir sur des récits d’aventure) le côté spirituel est bel et bien présent ! Mention spéciale pour « mystère sur l’île de Bréhat », pour la petite fable du chapitre 9, qui explique de façon simple et touchante le plan du Salut ! Que se soit par des versets bibliques cités à des moments précis, ou des références à tout un passage de la Bible, plein de petites choses rappellent la religion, et si, pour les « enfants de l’église », ça crée une sorte de « bulle apaisante » (on a nos repères, on connaît les références, etc…), pour ceux qui ne connaissent pas la Bible ou Dieu, c’est un super moyen de commencer, tout en douceur, à s’y intéresser !

Bref, des livres très corrects et sympa, avec une bonne narration et des dialogues dynamiques, parfait pour les plus jeunes (de 8 à 12 ans je pense, au-delà, ça devient limite) !

Alors si vous avez un petit frère ou une petite sœur (ou un ami de votre petit frère/petite sœur, ça marche aussi !), vous savez quoi lui offrir maintenant (-_*)/ !

 

N.B. : Pour retrouver tous les livres de l’auteure (qui ne s’est pas du tout limitée à cette série !), vous pouvez visiter son site :

Béatrice Maré (beatrice-mare.fr)

Et pour plus d’infos sur son parcours et son organisation, je vous conseille la petite interview de « Croire et vivre » :

Béatrice Maré (croirepublications.com)

Pousse de bambou
8338d6b5dd68c7ac1ca2d3e05a599c76.jpg
 

Nos autres avis sur...

livrs.jpeg

John GRAZ, Roberto BADENAS,  Hidenori Kamai, ...

Dieu n'est pas mort, les 10 commandements...

Sans titre (9).png

Groupes de musique, librairies, internet,...